ALERT- FAR-RIGHT DEMONSTRATION IN TORONTO OCTOBER 21 AND COUNTER-PROTEST PLANNED

The Far-right is on the move again in Toronto. On Saturday, October 21, 2017, Ron Cameron and his friends from the Proudboys, local militias and other far-right oufits are calling for a demonstration at Nathan Phillips Square (City Hall). This is how they portray the march;

Proud Boys Canadian Chapters a partagé l’évènement de Ronny Cameron.

over 100 people will be coming to Nathan Phillips Square on the 21st in Toronto to express their dislike of how Trudeau is running this country, come on out and let everyone know.

OCT21Let Trudeau Know He Has To Go! – Rally in Toronto

sam 14:00 EDT · Toronto City Hall · Toronto, Ontario

The assortment of far-right and bigots will meet a popular movement to oppose their hateful speeches and presence in downtown Toronto. This has nothing to do as an anti-Trudeau march, it is an anti-muslim, anti-immigrants and far-right demonstration. The IWW General Defence Committee Local 28 and SAFE(Solidarity Against Fascism Everywhere) are calling a demonstration for 11h00am on Saturday, October 21, 2017 at Nathan Phillips Square.

Toronto IWW General Defence Committee Local 28.

Ronny Cameron is going to pretend to be a « great leader » again this Saturday and try to rally the right wing « Patriots » and Islamophobes at Toronto’s Nathan Phillips Square. Come out and watch him fail.

OCT21

No Racists In NPS, No Racists In Our City!

sam 11:00 EDT · Nathan Phillips Square · Toronto, Ontario

Here is the link for the anti-racist demonstration;

https://www.facebook.com/events/359521084502452/

We invite everyone to support the anti-racist demonstration and show the Far-right that they are not welcome in our community.

 

Publicités

ALERTE- La JDL et PEGIDA manifestent à Toronto le 18 octobre 2017

MISE À JOUR/UPDATE 18 OCTOBRE

La JDL, et ses amis de PEGIDA, ont réussi à mobiliser 20 personnes seulement. Ils ont été reçus par de jeunes militant(e)s contre le racisme et l’islamophobie qui ont créé une chaîne devant les bureaux de la Commission scolaire de Toronto. Des membres de la JDL ont vainement tenté de provoquer une confrontation, alors que le guru de la JDL, Meir Halevi Weinstein, scandait des slogans affirmant que les antiracistes étaient des anti-sémites! Ce discours est complètement faux et tente d’enflammer la situation, comme toujours pour cette organisation d’extrême-droite. C’est encore un échec lamentable pour la JDL dans sa campagne islamophobe. 

Photo du Toronto Sun montrant la tentative de provocation de la JDL lors de la manifestation

La nouvelle Ligue de Défense Juive(JDL) continue son offensive islamophobe avec ses amis de PEGIDA. Ce groupe d’extrême-droite a lancé l’appel à ses collègues de l’extrême-droite de Toronto pour dénoncer le Guide sur le patrimoine musulman produit par la Commission Scolaire de Toronto, dans le cadre du mois du patrimoine musulman.

Le mois du patrimoine musulman est célébré en octobre au Canada depuis 2007. En 2016, l’Ontario a proclamé le mois d’octobre, mois du patrimoine musulman. Les islamophobes ont, depuis 10 ans, décrié cette reconnaissance de la contribution des communautés musulmanes au tissu social, économique et culturel de notre société. Mais, que la Commission scolaire de Toronto prépare un guide pour développer un cadre éducatif, cela dépasse les bornes des militants de l’extrême-droite. Il faut souligner, au passage, que le guide est produit en collaboration avec la commission des droits de l’Ontario et a été revu pour s’assurer d’un cadre éducatif pour le personnel enseignant de la province. La Commission scolaire a même revu le contenu du guide suite aux demandes de B’nai Brith et du Centre Simon Wiesenthal; voici la lettre expédiée à B’nai Brith par la Commission scolaire de Toronto;

B’NaiBrithCanadaLetter

Voici ce que la JDL et PEGIDA considèrent comme une « menace »…..

Mais, la JDL, appuyé par PEGIDA et probablement quelques islamophobes locaux, vont manifester mercredi, le 18 octobre, de  16h30 à 18h00 devant l’assemblée des commissaires au 5050, rue Yonge à Toronto. Nous allons voir le résultat de cette manifestation. Il est clair que la Commission scolaire de Toronto a fait ses devoirs.

2,000 personnes manifestent contre la suprématie blanche et l’islamophobie à Toronto le 15 octobre 2017

Près de 2,000 personnes ont répondu à l’appel de la Coalition contre la suprématie blanche et l’islamophobie (CAWSI) devant le Parlement Ontarien à Toronto dimanche le 15 octobre. Malgré la météo menaçante, des personnes de tous les horizons ont marché pour dénoncer la présence de l’extrême-droite au Canada.

La manifestation a reçu l’appui de plusieurs regroupements communautaires, de la communauté LGBTQ, des groupes de défense des droits, des personnes à mobilité réduite, des groupes de la communauté autochtone et de plusieurs syndicats. On y a retrouvé, en outre, des membres de la Fédération du Travail de l’Ontario, de l’Alliance de la fonction publique du Canada, du Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario, du Syndicat Canadien de la fonction publique. La Fédération Canadienne des Étudiant(e)s a également appuyé cette mobilisation citoyenne et inviter ses associations des divers campus de la région de Toronto à se mobiliser.

Des membres des Premières Nations, de Black Lives Matter, des membres du CAWSI ont pris la parole pour dénoncer l’extrême-droite et l’islamophobie. Un message d’unité qui a résonné dans le centre-ville de Toronto, lors de la marche qui a suivi le regroupement devant le Parlement.

De toutes les générations, les membres de cette importante manifestation ont lancé un message clair contre les groupes haineux qui se manifestent au pays. Plusieurs membres de groupes antifascistes et antiracistes ont participé à la manifestation. Le message était clair- l’unité est à bâtir pour créer un mur contre l’intolérance.

Le message est clair. Il s’agit de la plus grande manifestations contre la suprématie blanche et l’islamophobie à se tenir à Toronto depuis de nombreuses années.  Suite à la manifestation de Vancouver en août dernier, il semble que le mouvement se poursuit dans l’est du pays. Le 12 novembre prochain, une importante manifestation contre la haine est prévue dans les rues de Montréal.

Crédit photos de la CBC, de Now Toronto et de photographes militants.

ALERTE-MANIFESTATION CONTRE LE RACISME À TORONTO DIMANCHE LE 15 OCTOBRE 2017

La Coalition contre la suprématie blanche et l’islamophobie (CAWSI) organise une manifestation citoyenne contre le développement de l’extrême-droite et de l’islamophobie, dimanche le 15 octobre 2017 à MIDI.

Cette manifestation citoyenne vise à développer un mouvement pour contrer le développement des groupes de l’extrême-droite au Canada. Plusieurs organismes communautaires et syndicaux seront de la partie. Donc, il y aura une assemblée publique avec des membres de diverses communautés de la région de Toronto, suivi d’une manifestation devant le Parlement Ontarien.

Alerte-La New Jewish Defence League manifeste au Centre Bell le 16 octobre 2017

Lundi, le 16 octobre 2017 à 19h00, la « Nouvelle Ligue de Défense Juive » (JDL), organisation jugée terroriste par le FBI, entend manifester au Centre Bell de Montréal dès 19h00 pour dénoncer le concert de Roger Waters, ex-membre de Pink Floyd et auteur du célèbre THE WALL.  Cela fait partie de la campagne internationale des JDL pour dénoncer le mouvement BDS, ie. Boycott, désinvestissement et sanctions, contre le gouvernement israelien. Comme le souligne la campagne BDS,

Une réponse citoyenne à l’impunité d’Israël C’est une action citoyenne non-violente qui vise à faire pression sur Israël pour qu’il respecte le droit international et les droits des palestinienNEs. Cette campagne n’est pas antisémite : elle ne vise pas les « juifs en tant que juifs ». Elle vise les politiques des gouvernements israéliens successifs envers le peuple palestinien : occupation, colonisation, blocus de Gaza, interdiction du droit de retour, Mur de séparation, inégalité de droits pour les palestinienNEs vivant en Israël.

Waters a été un porte-parole important pour dénoncer les politiques du gouvernement israelien et soutenir le droit légitime du peuple palestinien. Mais, pour les membres de la JDL, s’opposer aux politiques du gouvernement israelien est synonyme d’anti-sémitisme. Bien au contraire, il s’agit de s’opposer aux politiques oppressives du sionisme envers le peuple palestinien. Cela explique la collaboration de la JDL avec de nombreux groupes d’extrême-droite au Canada, comme ailleurs dans le monde.

Ce moment sera une excellente opportunité de voir, sur place, la garde impériale de la JDL de Montréal. Ce sera également un excellent moment de bâtir un WALL contre ces extrémistes.

30 septembre- le jour de l’apocalypse pour Storm Alliance et l’extrême-droite?

MISE À JOUR/UPDATE 12 OCTOBRE 2017

En respect pour les combattants anti-nazis de la seconde guerre mondiale, nous avons enlever les références au Jour J et à Dieppe dans notre texte. Nous croyons que les mésaventures du régime hitlérien sur le front de l’Est sont plus notables et révélatrices de ce mouvement.

MISE À JOUR/UPDATE 2 OCTOBRE 2017

Tregget des SA a mis en ligne un vidéo célébrant  » la victoire historique ». Il a vraiment besoin de repos. Mais il appuie la violence contre un journaliste, affirmant  » que notre sécurité a fait le ménage ». Il nous a fait la promesse de ne plus parler aux journalistes dans le futur. Cela est une très bonne nouvelle car on se demande bien ce qu’il peut dire devant les faits objectifs. Son plan de marketing vient d’en prendre un coup.

Nous avons reçu un courriel de Solidarité sans frontières nous indiquant qu’un membre des SA, Mme.Duchesneau a publié sur les réseaux sociaux une photo de chambre à gaz de Dachau, qui a servi à l’élimination de millions de personnes juives et tsiganes par les nazis durant la seconde guerre mondiale, avec la mention,  » combien d’illégaux pourraient-on y installer? ».  La photo avait déjà été mise en ligne par Mario Fortin de la Meute, disant «  j’ai trouvé une solution pour héberger les immigrants« . Les SA affirment ne pas être racistes, nous voyons que la vraie nature des membres de ce groupe s’affirme dans les méandres des médias sociaux, loin des caméras. Madame Duchesneau peut être vu à Lacolle, environ 29 secondes après le début de la vidéo produit par MADOC que nous avons mis en ligne plus bas. Voici le message de la SA;

Le 30 septembre 2017 sera un jour très noir dans l’avenir de la direction de Storm Alliance (SA). Les plans annoncés depuis 3 mois ont lamentablement échoués. Rappelons les faits. Dès le succès médiatique du 1er juillet dernier à Roxham road, à St-Bernard-de-Lacolle, grâce à la grande participation des troupes de La Meute, Tregget avait promis de grands pas en avant. Le grand bond en avant du Leader Maximus ne s’est pas matérialisé. On avance que le groupe prenait une ampleur pan-canadienne, que des sections se développent aux États-Unis et que des politiciens sont de notre côté, mais ils restent dans l’ombre. Pendant 3 mois, on dit aux troupes, attendez le grand jour s’en vient le 30 septembre! Dans la semaine précédent le jour J, on promet un vidéo multiethnique pour démontrer que les SA ne sont pas racistes! On avait même rallier l’ancien leader de La Meute, Éric Venne, pour démontrer que le rassemblement était en marche.

Le 28 septembre, Brouillette de La Meute affirme que Venne est de retour au sein du Conseil de la Meute et que la Meute 2.0 prend son envol! En fait, Venne demeure membre honoraire des SA, il est d’ailleurs présent à la manifestation du 30 septembre des SA au poste frontière de Lacolle, mais il est aussi de retour dans l’une des 3 Meutes existantes au Québec actuellement!!!

Après avoir bâti une coalition avec les milices du III%, des Northern Guard, de la Canadian Combat Coalition et de l‘unique Canadian Coalition of Concerned Citizens (CCCC), du Front Patriotique du Québec, des Proudboys, des Justiciers du peuple, des Soldats d’Odin et de PEGIDA, tout s’effondre à moins de 3 jours du grand jour! On dénonce tout le monde et on ne reconnaît que les actions du Nouveau-Brunswick, du Québec, de Windsor en Ontario, d’Emerson au Manitoba et d’Edmonton en Alberta. Pour les autres, on est pas responsable! Le résultat est un désastre à la hauteur des attentes. Nous sommes passés de l’annexion de l’Autriche par les nazis en 1938, l’Anschluss, aux mares sanglantes de Stalingrad en 1942  en l’espace de 3 mois. Il est à espérer que le leadership- ce qu’il en reste- des SA se souviennent également comment l’opération Barbarossa se termina. Koursk n’est pas bien loin, nous y reviendrons très bientôt. Nous pouvons imaginer les discussions entre membres assoiffés de victoires au lendemain de cette déconfiture totale. Regardons ce qui s’est produit le 30 septembre au Canada.

NOUVEAU-BRUNSWICK

On avait promis un barrage au poste frontalier de St-Stephens. Mais non, on a rebroussé chemin vers Frédéricton. Les SA avait bâti une coalition avec les troupes de Gallant des Northern Guard. 

Rien de cela ne s’est produit. Une image vaut milles mots.

Voici les troupes de chocs réunis pour faire trembler le Canada atlantique! La réponse a été immédiate par les membres de la communauté qui, eux, ont démontré leur solidarité.

QUÉBEC- ST-BERNARD-DE-LACOLLE

Dans la semaine qui précède, on assiste à une montée en flèche des actes d’harcèlement des groupes contre le racisme ( graffitis, stickers dans les stations de métro, appels fréquents). Tout cela ne peut être relié aux SA bien entendu, mais on crée un certain climat.  Le matin du 30 septembre, une personne est interpellée pour tenter de vandaliser les autobus du groupe Solidarité sans frontières avant le départ de Montréal pour le poste frontalier.  Environ 200 personnes provenant de Montréal et de la région des Jardins de Napierville se mobilisent pour dire non au racisme et prévenir l’intimidation de demandeurs d’asile. Ils créent un mur de défense face aux actions potentielles de l’extrême-droite. Ils sont rapidement entourés par les forces policières.

Vers midi, les troupes nationalistes regroupées sous la bannière des SA arrivent d’un peu partout au Québec. Il y a des membres des SA, des membres de La Meute, du Front Patriotique du Québec, de la milice du III% et autres groupuscules nationalistes identitaires. Environ 200 personnes au total pour une mobilisation provinciale. C’est la plus grosse mobilisation des SA au Canada.  On avait promis une marche silencieuse et pas de propos racistes. On a eu droit au contraire.  Les SA ont toujours dénoncé la pseudo-violence des antifascistes, également le fait que les manifestants soient masqués. Cela, on se rappelle, avait été souligné pour déclarer la manifestation antiraciste de Québec le 20 août dernier illégale par la police de Québec. Regardons ce qui s’est produit le 30 septembre avec les SA
Le contingent de sécurité est composé du WHITE BLOC, masqués pour la plupart. On a des journalistes qui dérangent, pas de problèmes. On règle le problème sans discussions.

Tout cela sous l’oeil bienveillant des forces policières. On remarque également que Venne de La Meute/SA est présent au sein des troupes. On va remarquer également la présence de deux membres de La Meute, actifs lors des événements tragiques de Charlottesville en Virginie aux États-Unis avec la mort d’une manifestante et plus de 19 blessés. Les Shawn Beauvais-MacDonald et Vincent Bergeron sont bien présents dans le groupe des SA.

Il faut noter que Beauvais-MacDonald avait,à peu près, le même attitail qu’il portait lors de la manifestation néo-fasciste de Charlottesville.  De plus, les SA avaient plus l’air d’un groupe nationaliste québécois que d’un groupe se proclamant pan-canadien. Nous ne sommes pas convaincu que cela va plaire aux membres des autres provinces. Mais, plus éclairant encore, c’est le salut  » peut-être » nazi, en fait, avec les doigts ouverts, on se croirait à une marche en Allemagne  alors que le salut hitlérien est banni par la Constitution et est semblable. Mais, qui peut savoir ce qui se passait vraiment dans la tête des membres du WHITE BLOC.

Finalement, Tregget affirme toujours n’être pas contre l’immigration, cela n’a pas convaincu tous.

Un video sur la situation à Lacolle;

Heureusement, la mobilisation citoyenne n’a pas répondu aux provocations des SA. Ils ont permis que la tentative d’intimidation des demandeurs d’asile ne puisse se réaliser.

WINDSOR, EMERSON ET EDMONTON

La manifestation de Windsor était la responsabilité de Colin O’Leary, bras droit canadien de Tregget pour les SA. Encore une fois, une image vaut milles mots pour voir l’impact.

En ce qui concerne Emerson, au Manitoba, les services frontaliers cherchent toujours la manifestation prévue. En ce qui concerne la manifestation d’Edmonton en Alberta, il s’agit d’un autre échec monumental. Le leader provincial résume bien l’étendue de l’action entreprise.

Les manifestations de la CCCC

Ottawa

Après avoir promis des t-shirt gratuits aux 40 premiers participants, la CCCC n’a pas réussi à écouler son inventaire. Environ 50 personnes, principalement des membres des Proudboys ainsi que les 20 membres de la Northern Guard de la sécurité, ont participé à une mini-manif. Ils étaient en cage, sous forte protection policière, devant plus de 250 personnes dénonçant le racisme et l’islamophobie. Plusieurs groupes communautaires et des syndicats ont soutenu et activement participé à la manifestation citoyenne.

Lors de la manifestation, un membre des Proudboys, Brand Wallingford, a bien tenté de créer un affrontement. Un autre membre des Proudboys a également tenté d’asséner un coup de drapeau à des manifestants antiracistes.

Les membres de la Northern Guard ont également appris à marcher à reculons lors de la manifestation. Après le discours d’Hallak, on nous en avait promis 10, les policiers ont escorté les racistes et islamophobes en sécurité hors de la Colline parlementaire. Encore une importante victoire de la mobilisation citoyenne qui s’est bâti dans la Capitale nationale.

Vancouver

La mobilisation populaire et syndicale a complètement oblitérer les quelques membres présents pour la manifestation de la CCCC, qui comprenait surtout des membres de la milice du III%. Et, aucune présence d’Hallak sur les lieux, ce que nous avions prévu déjà.

Ailleurs au Canada,

PETERBOROUGH, ONTARIO

Le leader du Canadian Nationalist Front, Kevin Goudreau avait prévu une manifestation dans cette ville. Moins de 10 néo-nazis du CNF ont été confrontés par plus de 600 personnes formant une coalition contre le racisme et l’intolérance. Le CNF avait même été dénoncé par la CCCC car elle jugeait que les tatouages du leader du CNF ne laissait pas place à l’interprétation quant à ses orientations politiques. Les militants du CNF ont rapidement quitté sous escorte policière. Une photo du début de la manifestation antiraciste et une photo du leader du CNF, Goudreau qui ne s’est pas présenté pour mener ses troupes. Une personne a été arrêté après certaines bousculades avec le petit groupe de néo-nazis présents pour le CNF.

 

NIAGARA FALLS, ONTARIO

Une vaste coalition regroupant des groupes antifascistes, le Conseil du Travail de Niagara, l’Église Unitarienne et des organismes populaires et communautaires ont pris d’assaut le centre-ville de Niagara. Plus de 200 personnes ont clairement fait résonner l’esprit d’ouverture et de tolérance pour annihiler l’impact de la manifestation de racistes dans cette ville. Environ une vingtaine de membres des Northern Guard, dont le leader Erik Brazeau ainsi que le président du Cultural Action Party de l’Ontario, Arthur Smiterman, ont rapidement pris la fuite devant la mobilisation populaire en soutien aux demandeurs d’asile. Comme le souligne le président du Centre d’Amitié autochtone de Niagara,  » aux États-Unis, le racisme est maintenant ouvertement exprimé, on ne veut pas importer une telle attitude au Canada ».(Niagara this week, 1er octobre 2017) La Coalition a promis de rester vigilante et de contrer les actions des groupes de l’extrême-droite à toutes les occasions.

Mais, un grave incident s’est produit. Nous avons eu droit à une tentative d’attentat à la moto-bélier! Un individu a foncé sur le groupe de manifestants sans faire heureusement de blesser. On voit bien que l’extrême-droite joue dur lorsque confrontés à rester en marge.

Il y a bien eu des rassemblements ailleurs mais il y avait peu de personnes présentes.

BILAN DE LA JOURNÉE

Une importante réussite de la part des diverses coalitions citoyennes qui ont réussi à mettre en brèche l’extrême-droite. Heureusement, personne n’a été blessé par les diverses tentatives, dont l’assaut avec une motocyclette dans les rangs de la coalition de Niagara. Mais, si on a bien vu que l’extrême-droite reste fortement divisée, il faut redoubler d’ardeur pour faire en sorte qu’elle ne puisse se réorganiser. Il est aussi important de noter que plusieurs médias ont traité le dossier comme un débat extrême-droite vs extrême-gauche. Cela est complètement faux. Comme nous avons pu le constater sur le terrain, ce sont des coalitions de personnes provenant du milieu antifasciste, antiraciste, de groupes minoritaires, de syndicats et d’églises ainsi que de simples citoyens qui eux disent NON À L’EXTRÊME-DROITE. Il est également dommage que l’on donne de l’espace médiatique aux porte-paroles de ces groupes intolérants. Ceci est un combat pour le respect des droits économiques et sociaux, contre l’exclusion, le racisme et l’intolérance. Les manifestations des SA et autres groupuscules sont des tentatives d’intimidation et de propagation de discours d’intolérance. Les diverses coalitions citoyennes ont prouvé que l’on peut bâtir un mouvement uni pour contrer l’extrême-droite au Québec et au Canada. Mais, restons vigilants car le combat pour l’égalité et les droits sociaux est loin d’être terminé.

ALERTE-MANIFESTATIONS CONTRE L’EXTRÊME-DROITE LE 30 SEPTEMBRE 2017

MISE À JOUR/UPDATE 29 SEPTEMBRE;

La « coalition canadienne » des SA se fissure encore! Maintenant, la direction ne reconnaît que les manifestations de St-Bernard-de-Lacolle, St-Stephen au Nouveau-Brunswick, Windsor en Ontario, Emerson au Manitoba et Edmonton comme étant reconnues par les SA. Georges Hallak doit se sentir bien seul. En fait, il s’agit du même scénario que pour le 1er juillet 2017! Il sera intéressant de voir ce que la Canadian Combat Coalition, les Proudboys, les Northern Guard ainsi que la milice du III% vont réagir. On savait déjà que la manif du néo-nazi Goudreau de Peterborough était un cirque mais il y aura une importante mobilisation citoyenne contre ce suprématiste blanc et sa bande de néo-nazis. Probablement que la C3 et la milice du III% seront présents aux manifestations des SA, comme ils l’ont fait le 1er juillet dernier. On verra l’attitude des Northern Guard, qui ont des liens très serrés avec la milice du III%. Plusieurs louveteaux de l’implosive Meute cherchent du co-voiturage pour St-Bernard-de-Lacolle.  À suivre!

Au Québec, un autobus de SA de Québec fera un ramassage de leurs membres sur une halte routière de l’autoroute 30, en Montérégie pour certains membres de Montréal. Le seul problème, c’est qu’il n’y a pas d’haltes routières sur la 30!!! Probablement, près du métro Longueuil. Et, pour couronner le tout, le vlogueur StuPitt, André Pitre, gourou de la Meute, reçoit Dave Tregget sur les ondes de gauchedroitistanTV ce soir à 20h00. Une heure de franche discussion entre camarades! Une heure de plaisir garanti….

William Crotty
3 h
Here is the list of rallies that S🍁A is officially endorsing sept 30, 2017. Quebec. Edmonton, Alberta. Emerson, Manitoba. New Brunswick and Windsor, Ontario.

ALL other rallies happening on September 30, 2017 are happening because people believe in the movement. But we cannot guarantee the conduct of organizers, so we do not endorse these rallies. Thx. S🍁A

 

Samedi, 30 septembre, le groupe Storm Alliance (SA), de concert avec plusieurs autres groupuscules de la droite identitaire et de l’extrême-droite, tente sa percée pan-canadienne. Comme l’affirme très bien son leader, Dave Tregget, « tout est question de marketing ».  Cette nébuleuse se présente comme des défenseurs de la liberté, du peuple, contre les élites et contre les politiques suicidaires d’immigration et de multiculturalisme du gouvernement Trudeau. Mais, il n’en est rien. Il s’agit bien d’un mouvement contre les droits démocratiques et sociaux, contre les groupes minoritaires et particulièrement les réfugiés. Ils ont choisi le 30 septembre, date du Yom Kippour, une des journées les plus sacrées de la religion juive. Cela n’est pas un hasard. Mais, cela leur enlève un de leur complice de l’extrême-droite, la Ligue de Défense Juive (JDL). Son président canadien, Meir Weinstein, a pourtant donné son appui, sans pouvoir y assister;

La sainte-alliance du week-end prochain regroupe des nationalistes identitaires, des milices d’extrême-droite, des groupes islamophobes ainsi que des néo-fascistes, tout cela selon les pseudo-coalitions locales mises sur pied au Canada. Il est critique de s’opposer en grand nombre à cette tentative de regroupement de l’extrême-droite au Canada. On l’a vu le 4 mars dernier, on avait une collection de manifestations islamophobes au pays, allant de PEGIDA en passant par Atalante et la Fédération des Québécois de Souche. Cette fois, ce sera un peu moins de manifestations et avec de nouveaux acteurs actifs dans les pseudo-coalitions. Passons en revue quelques manifestations importantes et les mobilisations citoyennes anti-racistes qui se préparent à dénoncer l’intolérance, les préjugés au pays.

POSTE DE FRONTIÈRE DE  ST-BERNARD-DE-LACOLLE

Les SA, en coalition avec plusieurs groupuscules identitaires, du FPQ, même des Templiers et plusieurs membres de l’implosive Meute, organise un « rassemblement citoyen » au poste frontière pour midi. On invite tout le monde à une mise en garde- » aucun contenu violent ou raciste », encore une fois, tout est question de marketing. Pourtant, certaines affiches sur les médias sociaux des membres des SA devront être laissées à la maison, comme celles-ci;

 

Pour cette manifestation, les SA mobilisent toutes les troupes. Ils ont d’ailleurs plusieurs problèmes de transport, mais les autobus de Québec feront un bref arrêt en Montérégie pour colmater les places libres. Il n’y a pas de membres locaux mais bien de gens de toutes les régions du Québec, du Saguenay, Québec en passant par les Laurentides.

Une mobilisation citoyenne s’organise. Solidarité sans frontières a mis sur pied un mouvement citoyen pour s’opposer au racisme et dénoncer l’hypocrisie du discours de l’extrême-droite. Des autobus partiront de Montréal pour se rendre au poste frontière. De plus, plusieurs groupes citoyens de la région de la Montérégie, et particulièrement des Jardins-de-Napierville, se joindront à la contre-manifestation pour dénoncer la présence et le discours des SA.  Pour la deuxième fois en 3 mois, ils participeront pour dénoncer les politiques anti-réfugiés mises de l’avant par les SA à la frontière avec les États-Unis.

https://www.facebook.com/events/116071909106377/

COLLINE PARLEMENTAIRE OTTAWA

Cette fois, il s’agit de la Canadian Coalition of Concerned Citizens (CCCC) et des SA. En fait, dans sa version anglaise, aucune mention des SA, seulement dans la version française de l’invitation. On nous affirme un événement débutant à 11h00 avec plus de 10 orateurs(!) qui vise à lutter contre la motion M-103 contre l’islamophobie, pour la liberté d’expression et contre les politiques globalistes du gouvernement Trudeau. La CCCC de Georges Hallak est en fait la coalition d’une seule personne qui travaille fort dans son appartement de Montréal pour donner une plate-forme aux islamophobes et autres éléments de la droite et de l’extrême-droite. Il se présente comme un patriote et il sera un des orateurs. Le seul autre annoncé est Frank Vaughan, un commentateur web pro-Trump, anti élites et anti globalistes. Admirateur des nationalistes identitaires comme Milo Yiannopoulos, ou encore des islamophobes comme Brigitte Gabriel d’Act for America et de Paul Joseph Watson, icône des islamophobes de cette planète.

La sécurité sera assurée par les membres de Northern Guard, ex des Soldats d’Odin, qui renferme son lot de néo-nazis notoires. On y attend également les Proudboys, Generation Identitaire. Mais, la coalition s’est fissurée. La Canadian Combat Coalition (C3) vient d’annoncer son retrait, de même que la milice du III% et des Soldats d’Odin. Le nouveau président de la C3, Dan Dubois dénonce la CCCC et les SA comme des agents antifascistes infiltrés dans son plus récent message;

Tout cela parce que l’on refuse que C3 porte ses couleurs lors de la manifestation du 30 septembre. Stephane Vaillancourt, membre des Northern Guard, dit espérer que les t-shirts du groupe seront prêts pour qu’ils puissent porter fièrement leurs couleurs devant le Parlement!!!!!

Une contre manifestation est organisée par des groupes antifascistes et antiracistes ainsi qu’avec le soutien de certains syndicats, comme le SCFP et le syndicat des enseignants et organismes communautaires. Plusieurs personnes de la région veulent se mobiliser pour contrer le cirque d’extrême-droite qui se prépare pour la Colline Parlementaire samedi le 30 septembre.

Niagara Falls

Les SA ne font pas dans la dentelle cette fois. Cette fois, il est clairement indiquer que nous sommes envahis. C’est un appel aux « patriotes » de se lever pour défendre notre pays contre les hordes envahissantes de l’immigration. Nous sommes loin du discours mielleux de Tregget dans les médias. Cette manifestation remplace la manifestation prévue pour Hamilton qui, tenez-vous bien, était  » pour sensibiliser la population à la pauvreté et la santé mentale« !!! Les organisateurs avaient une imagination débordante pour camoufler leur message haineux. Cette fois, c’est plus clair et nous aurons la milice du III%, la Northern Guard, PEGIDA comme participants dans le contingent de l’extrême-droite dans le sud de l’Ontario.

Une contre-manifestation s’organise également. La coalition comprend des groupes antifascistes comme Hamilton against fascism, mais également le Conseil du Travail du district de Niagara, OPIRG, l’Église Unitarienne et des groupes communautaires. Il s’agit d’une lutte contre le racisme et la suprématie blanche sous le parapluie de la Coalition Antiraciste de Niagara.

Il se prépare également une manifestation des SA à Windsor, organisé par l’autre leader canadien avec Tregget, Colin OLeary. À ce jour, 10 personnes ont manifesté leur désir d’y participer. On verra la suite des choses, mais l’échec est à l’ordre du jour pour ce gourou des SA.

VANCOUVER-ARCHE DE LA PAIX

Les SA  affirment que la manifestation à l’Arche de la Paix, est organisée en collaboration avec la CCCC de Georges Hallak. Difficile de croire qu’Hallak sera à Vancouver pour 11h00, à moins qu’il a le don d’ubiquité. La réalité est que les Soldats d’Odin, la milice du III% et des néo-nazis locaux sont les principaux membres de cette coalition. Comme on peut le constater sur un poster sur les réseaux sociaux, ici encore, on ne fait pas dans la dentelle pour mobiliser les troupes.

Une contre-manifestation s’organise dans la région de Vancouver. Une coalition regroupant des groupes antifascistes, des antiracistes, des organismes de défense des droits des groupes minoritaires ainsi que des syndicats locaux a lancé un mouvement pour dire que les réfugiés sont les bienvenus. Comme l’affirme le tract de la coalition- ils ne sont pas dangereux! Ils sont en danger!. Cela résume bien l’état d’esprit qui anime la population locale à dire non aux racistes et néo-nazis, forts actifs récemment dans la région.

Il existe d’autres manifestations et contre-manifestations ailleurs au pays. Comme on peut le voir, les SA sont de moins en moins cachottier dans leur discours plus on s’éloigne des grands centres. La vraie nature de cette nébuleuse est de plus en plus mise à jour par l’expression de leurs propos haineux et les collaborations avec des milices ou encore des groupuscules néo-fascistes. Il est temps de mettre un mur contre l’intolérance.

On voit également les syndicats, les groupes communautaires et même certaines églises s’unir  pour former des coalitions locales en réponse à la présence de l’extrême-droite.

Il est important de dire non à l’extrême-droite et de bâtir de larges coalitions pour développer la lutte contre le racisme, les préjugés et l’intolérance.

NO PASARAN!

Groupe de recherche sur l’extrême-droite et ses allié(es)