ALERT- TORONTO, ONTARIO- SUNDAY, DECEMBER 3, 2017- ISLAMOPHOBES AND FAR-RIGHT GATHERING AT 7H00PM

On Sunday, Decmber 3, 2017, the Far-right Jewish Defence Leage (JDL), in association with the islamophobes ACT for Canada are planning a showing of the infamous « documentary- Killing Europe at the Zionist Center, 788 Marlee Road, at 7h00pm in Toronto.This film is a major propaganda tool used by the Far-right and its allies to promote hate against Muslims and immigrants.

As we showed in an earlier article, this a film featuring major Islamophobic and Far-right advocates from Europe in an attempt to develop the Far-right Agenda,;

https://gredacanada.wordpress.com/2017/11/23/alert-saturday-november-25-2017-ottawa-rally-against-islamophobes-and-racists/

In Ottawa, on November 25, 2017, the film had been scheduled to be shown at the Ottawa Public Library. A strong community response was organized by Ottawa Against Fascism, the Council of Canadians, Solidarity Ottawa, Sancturay Ottawa and the Ottawa CUPE District Labour Council among others, and local residents outraged by the event and the rental by the Library.

EVENT CANCELLED BY THE OTTAWA PUBLIC LIBRARY

The Board of Ottawa’s Public Library cancelled the event. After seeing the 3-minute trailer of the so-called « documentary » and receiving a very large number of messages from residents and activists, the decision was made.

As Stated, in the Ottawa Citizen, November 24, 2017, by Councillor Tim Tierney, chairman of the library’s board of directors,

“I am letting you know that I have been working with the city solicitor about concerns brought forward by the Ottawa district labour council, unions, residents, board members and friends,” Coun. Tim Tierney, who is chairman of the library’s board of directors, said in an email. “I had asked the CEO to review and address the concerns expressed.”

I can now report that the rental of the room will not take place.”

Coun. Catherine McKenney, another library board member, said Friday she “wholeheartedly” supported the library’s decision to cancel the screening and promised better discussion in the future about what the library chooses to allow.

Ottawa library cancels planned screening of controversial 'Killing Europe' doc

In a french interview, Councillor  McKenney said, ( our translation);

When you look at the content of that film, this goes against our policy. We will not rent venue to groups promoting discrimination against a group and this showing clearly contrevene our existing policy.(…) Intolerance is growing south of the border but also in our cities. We must take a stand against this hateful and intolerant content.

http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1069469/bibliotheque-publique-ottawa-annulation-projection-film-anti-islam

NO PLACE FOR HATE IN TORONTO

We must support a large community response to this meeting promoting hate and Islamophobia. The meeting is also supported by the Canadian Coalition of the Concerned Citizen(CCCC) as well as some Islamophobic organizations in Canada. The JDL and Act for Canada are trying to hide in a private venue. This should be opposed by all members of the community. A strong message should come out to stop the spreading of hate messages in our communities. We hope the Center will cancel the event, but we must mobilize all sectors of the communities in Toronto to ensure the event is cancelled. A strong and United Community response is the only answer to defeat hate and intolerance.

 

 

 

 

UPDATE-DEMONSTRATION IN QUEBEC CITY- NOVEMBER 25,2017- FAR-RIGHT HITS THE DUST

UPDATE ON THE DEMONSTRATION;

During the demonstration, the Quebec Police Force used excessive forces against antiracists. They used pepper-spray to dispurse a group of antiracists who were peacefully assembled. It also used helicopter, dogs and called in the Sûreté du Québec anti-riot squad in reinforcement in front of the National Assembly. They were received with a few snowballs from some antiracists that had committed no confrontation at all. As we speak, police are stating they made 44 arrests along the Convention Centre where the Provincial Liberal Party held their Annual Convention. It was a no-go zone and even police had to state these where  » preventive arrests ». More will come later as we sort out that element.

Interesting is to see that Storm Alliance and La Meute split their march as well, while Hallak of his own CCCC seems to claim he was the organizer! The III% Militia and the Northern Guard followed Storm Alliance, having full gears, pepperspray cannisters and even ASP telescopic baton. The neo-fascists of ATALANTE made their own appearance but their attempt to provoke a confrontation failed. There were only 2 Far-right members who tried to infiltrate the antiracist gathering but they were peacefully escorted out. This was a major setback for the Far-right. A demonstration of more than 10 organizations, Province-wide, with less than 350 people. We are far from the 1,000 promised. Even more bad news for La Meute, in an exclusive report from the UCL Saguenay, we can report that on friday, Claude Patry, former union leader,  and former member of Parliament for Bloc Québécois, resigned as the leader of the Clan of La Meute in the Saguenay region. Things are not going well within La Meute these days. Here are a few new photos of today’s event;

Storm Alliance and the IIi% Militia, with pepper spray and ASP telescopic Baton ready for action.

The DFSA also getting ready for actions with their faces covered…

Atalante showing up behind the antiracists with a response from militants .

Police line protecting the Far-right, in front of antiracists who had ATALANTE at their back.

Police gearing up, using pepper spray against antiracists whitout any provocations on their part.

Quebec Police Force making ‘preventive » arrests in front of Liberal Party Convention.

Claude Patry, former MP of Bloc Quebecois,  resigned as chief of La Meute in Saguenay, QC. 

Additional photos from independant photographers, CP, Le Soleil and SRC.

As the demonstration is presently underway, a quick report on the situation. A gathering against racism was held in front of the National Assembly, with speakers, chants and a very festive mood. Meanwhile, the Far-right La Meute and Storm Alliance, together with the Front Patriotique du Quebec, and members of the III% Militia and Northern Guard, gathered under very heavy police protection. The Far-right is less than 400 or so, a far cry from their goal of 1,000. The antiracist march is still underway with approximatelly 400 people.

Police used tear gas against antiracists while growing the number of their forces to protect the Far-right. A tense moment just happened when 30-40 members of the neo-nazis ATALANTE, with the Federation des Quebecois de Souche arrived behind the antiracist march. At present, the Far-right are hold up in front of the National Assembly while some incidents seems to take place nearby, where ATALANTE and the FQS were hiding trying to set-up a trap against antiracists.

Here are a few pics of the event; MORE TO COME LATER

A large bus for La Meute, empty seats and a lack of enthusiasm

The troopers of La Meute and Storm Alliance trying to set up their Identity block for the march.

Far-right waiting for the Police to make the streets safe for them. Tregget is wondering!

Tregget from Storm Alliance with the III% Militia-planning session before the march.

The new Identity for the pack of ATALANTE and Federation des Quebecois de Souche.

NB. A reminder- La Meute was selling their flag 20$ with poles, cash only and their placards, 8$ a piece, cash only- trying to make a buck out of their followers. The Flags are either in Blue or Black- the Black version is a better seller.

Some of the banners from the antiracist gathering in front of the National Assembly.

Part of the antiracist gathering squeezed between the Police, the Far-Right and Atalante.

 

Photos credits to various independant photographers and the SRC.

 

 

 

 

 

 

 

QUÉBEC-25 NOVEMBRE 2017 – 3ième volet- L’EXTRÊME-DROITE SE DÉVELOPPE DANS LA COMPLAISANCE

Malgré le caractère haineux des propos de plusieurs membres des groupuscules de l’extrême-droite sur les réseaux sociaux (public ou privé), l’État reste de glace. En fait, ce laxisme permet à ces organisations de développer leur propagande en toute quiétude. Alors que l’on intervient contre des complots djihadistes, ce qui est important et nécessaire, on reste de marbre devant l’intolérance et la haine.

LORSQUE LES ÉLU(E)S PRENNENT POSITION

Il est important de souligner deux exemples importants de prise de position des autorités contre la présence de groupes haineux. Le 19 août dernier, à Vancouver en Colombie-Britannique, le maire de la ville ainsi que le Premier-Ministre provincial ont clairement pris position contre l’organisation d’une manifestation islamophobe prévue dans la ville. Plus de 8,000 personnes ont participé à la mobilisation populaire. Les militants islamophobes ont été escortés hors du secteur par les forces policières.

https://gredacanada.wordpress.com/2017/08/19/les-neo-nazis-et-lextreme-droite-un-k-o-a-vancouver-le-19-aout-2017/

Le même jour, à Boston aux États-Unis, le maire de la ville a clairement pris position pour dénoncer l’intolérance et un rassemblement prévu par des Suprématistes blancs. Voici le message du maire de Boston, Marty Walsh diffusé sur le réseau twitter;

Mayor Marty Walsh‏@marty_walsh

I ask everyone to be peaceful today and respect our City. Love, not hate. We stand together against intolerance. 08:17 –on, MA 19 août 2017 depuis Boston.

Le résultat a été le confinement des 400 Suprématistes blancs dans un petit parc, et leur évacuation sous escorte policière face à l’arrivée de 40,000 personnes marchant contre l’intolérance et la haine.

Au Québec, vigilance ou complaisance

Le 18 juillet 2017, le Maire de Québec avait fait une sortie en règle contre La Meute, Atalante, les Soldats d’Odin et autres groupuscules brunâtre;

18 juillet 2017 Le Soleil

Sortie en règle de Labeaume contre La Meute

Piqué au vif par la participation de membres du groupe identitaire La Meute dans le projet avorté de cimetière musulman à Saint-Apollinaire, le maire Labeaume a effectué mardi une sortie en règle contre «ce genre de milice» qu’il qualifie de «potentiellement dangereuse» et «extrêmement toxique.»

Interrogé en marge du Rendez-vous du Réseau des villes francophones et francophiles d’Amérique, qui se tient jusqu’à mercredi à Québec, le maire n’a pas mis de gants blancs pour démontrer son opposition à ces militants «d’extrême-droite».

Outre La Meute, des sympathisants de groupes comme Atalante et Les soldats d’Odin sont également présents dans la capitale, indique le maire.«Ça me dégoûte de voir ça parader en ville. Dans les pays où il s’est créé des milices, ça n’a jamais été de belles histoires», dénonce Régis Labeaume, se remémorant le triste souvenir du journaliste et homme politique Adrien Arcand, qui ne cachait pas ses accointances nazies et antisémites. «Moi, je n’accepte pas ça, Idéologiquement, ça me pue au nez des groupes comme ça, poursuit-il. Si on veut combattre l’islamisme radical, il faut le faire dans les limites de la démocratie et du droit.»

De concert avec le service de police de Québec, le maire a bien l’intention d’avoir à l’oeil ces groupes qui rassemblent «toutes sortes d’hurluberlus» qui «se content des peurs et se gonflent la tête».«Je leur conseille de marcher très droit et de ne pas faire de coche mal taillée. Il y aura zéro marge de manoeuvre.»

Suite à la manifestation du 20 août dernier, nous avons vu le Maire de la Ville dénoncer tous les extrêmes. Il a, entre autre, affirmer que  » que ce groupe a un discours «très ambigu». Selon le maire, «si on les écoute, ils vont à la limite nous faire croire qu’ils font du scoutisme ou que c’est une espèce d’amicale de camping-caravaning». Pourtant, les membres de la Meute ont «l’air d’une milice privée», a-t-. il réitéré »( Journal de Qc, 21 août 2017). Le journaliste avait clairement indiqué que les problèmes sont survenus lorsque des membres de La Meute ont infiltré le groupe de manifestants antiracistes.

Le Premier-Ministre du Québec a également fait une déclaration sur le 20 août;

Couillard condamne la violence, mais il a «choisi son camp»Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, a réagi aux deux manifestations qui ont secoué le centre-ville de Québec, dimanche après-midi.(Québec) Philippe Couillard juge qu’il n’est «pas plus acceptable pour les gens d’extrême gauche d’user de la violence» que pour ceux d’extrême droite, mais il affirme du même souffle qu’entre le racisme et la xénophobie et ceux qui s’y opposent, il a choisi son camp.( La Presse, 21 août 2017)

Ensuite, suite à la diffusion d’un reportage sur le développement d’une milice armée au Québec, la milice du III%, présente le 20 août à Québec et assurément le 25 novembre, le ministre de la Sécurité Publique du Québec a fait une déclaration dans le journal La Presse du 12 septembre;

Publié le 12 septembre 2017  Coiteux affirme surveiller de près les milices armées d’extrême droite.Le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, se dit très au fait de l’émergence de milices armées d’extrême droite au Québec.

De récents reportages ont fait état de la présence de ces groupes, notamment l’organisation des «Three Percenters», un groupe ouvertement islamophobe et antiétatique particulièrement actif en Alberta dont les membres sont lourdement armés. Cette organisation commence à se manifester au Québec également, une situation qui «interpelle» le gouvernement du Québec, selon le ministre de la Sécurité publique.

Coiteux a affirmé mardi, (…) que ces groupes font l’objet d’une surveillance policière, comme «tout groupe qui pourrait potentiellement poser un risque pour la sécurité des citoyens».Le ministre a ajouté qu’au-delà de cette réalité policière, son gouvernement serait «toujours intolérant» face à ces groupes «qui se font les avocats de l’exclusion de certaines personnes et qui ont des messages de haine à l’égard de groupes particuliers».Selon lui, ces groupes sont une menace directe à la démocratie, à la diversité et à l’inclusion. Coiteux a prévenu que l’État n’hésitera pas à «utiliser l’appareil policier» si des gestes illégaux sont posés, mais qu’au-delà des questions de sécurité, son gouvernement défendra les valeurs communes de la société québécoise.

À l’aube de la manifestation du 25 novembre, le Ministre de la Sécurité Publique ainsi que le Maire de la ville de Québec prétendent s’en remettre aux services policiers pour la journée.

Les Forces Armées et la Police de Québec silencieuses

Alors que de nombreux témoignages et reportages en témoignent, les groupes d’extrême-droite sont présents au sein des Forces Armées canadiennes. Il y a eu plusieurs scandales dans le passé, même une Commission d’enquête dans les années 90, et la suspension temporaire de 4 membres des Proudboys par la marine canadienne cet été. Pourtant, rien ne bouge de ce côté. Pourtant, le quotidien de Québec, Le Soleil du 6 janvier 2016, titrait, il y a bientôt deux (2) ans;

La Meute dans la mire de l’armée L’armée surveille de près les membres des Forces armées canadiennes (FAC) inscrits dans le groupe Facebook La Meute.

La Meute vante son soutien au sein des Forces armées canadiennes. Malgré tous les reportages, les plaintes formulées, aucune action n’est prise contre ces membres de l’extrême-droite.

Au Service de Police de Québec, on a ouvert une enquête sur les menaces proférées par le chef de la sécurité de la Meute contre des députés de l’Assemblée Nationale. Le Journal de Québec du 18 septembre 2017 titrait- Un administrateur de La Meute dans l’embarras;

L’un des administrateurs du groupe La Meute a lancé un appel pour trouver l’adresse de députés sur Facebook, soutenant qu’il venait d’obtenir son permis de chasse aux dindons sauvages. Le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) a confirmé au Journal qu’une escouade va enquêter.« Aujourd’hui je suis heureux, je viens de terminer mon cours pour obtenir mon permis pour la chasse aux dindons sauvages. PS… Vous pouvez me fournir l’adresse de quelques députés », a indiqué sur sa page Facebook Jacques Gagné, l’un des nouveaux administrateurs de La Meute.

Depuis lundi matin, la publication qui a été mise en ligne le 10 septembre dernier fait énormément réagir. Plusieurs personnes ont qualifié l’affirmation de M. Gagné de « menace envers les politiciens ». Le Journal a aussi appris qu’une plainte sera portée par un groupe de citoyens contre l’auteur de la publication.(…) De son côté, le SPVQ a assuré que des vérifications sont faites dans ce dossier. « Une enquête a été ouverte », a confirmé David Poitras, porte-parole, au Journal.

Encore une fois, aucune action connue à ce jour. En fait, un informateur local nous a affirmé être estomaqué par l’attitude des forces policières envers les groupes de l’extrême-droite. Il nous a dit  que des policiers ont dit , » ils sont de bonnes personnes avec qui on peut discuter ».

PROPAGANDE HAINEUSE?

Le Code criminel canadien dispose des articles 318 ou 319 pour porter des accusations de propagande haineuse au Canada. Mais, cela doit être dans le cadre d’une poursuite déposée par le Procureur-Général provincial uniquement. Cette restriction est majeure et nous avons eu que peu de cas au cours des dernières années. Il existe également l’article 718.2a)1), qui au moment de la sentence, apporte des circonstances aggravantes dans un acte criminel motivé par la haine.

Or, le 2 février 2017, un militant reconnu avec le Front Patriotique du Québec ainsi que lors de plusieurs manifestations, a été accusé de propos haineux tenus sur Facebook.

Voici sa réponse aux accusations, et noter son point de vue sur la tuerie de la Mosquée de Québec

Et, maintenant lors de la manifestation du Front Patriotique du Québec en avril 2017;

Aucune nouvelle à ce jour dans ce dossier également. Il faut bien reconnaître que l’inaction des services de l’État permet une multitude de diffusion de propos haineux, de menaces sans aucune conséquence directe pour les auteurs. Cela mine la crédibilité des institutions et alimente la frustration au sein de la population, particulièrement les groupes minoritaires.

Certains médias complaisants

Le week-end dernier, la Fédération Professionnelle des Journalistes du Québec (FPJQ) a tenu un atelier sur le traitement médiatique de l’extrême-droite au cours de son congrès annuel. Cela est une excellente initiative mais il reste beaucoup de travail à faire. Plusieurs médias traitent la manifestation du 25 novembre selon les termes définis par La Meute et les SA. On répète le pauvre parcours de ces derniers face aux dangereux antifascistes. Peu ou pas de critiques sur les véritables propos ou actions de ces groupes et de leurs membres.

Par exemple, dans une récente chronique, on parlait de La Meute versus les  » antiracistes ». On déterminait alors que le discours de La Meute était respectable alors que les  » antiracistes » étaient de dangereux personnages. On parlait même qu' »ils frappaient des passants »…. La moindre enquête aurait démontré le contraire. On donne des minutes d’antenne aux porte-paroles de la Meute et des SA, on s’inquiète de leur sécurité! Pourtant même certains chroniqueurs de droite parlent de la Meute et des SA comme des organisations miliciennes cultivant un style paramilitaire!

De plus, un ancien dirigeant de la Fédération des Québécois de Souche (FQS) se présente maintenant comme un expert de l’extrême-droite, tout en affirmant que l’extrême-gauche est plus menaçante ou presque. Outre sa condamnation en 2009 pour propagande haineuse, avec une sentence assez particulière; Le juge Rémi Bouchard l’a condamné à respecter les conditions d’une période de probation de deux ans, en plus de lui imposer 150 heures de travaux communautaires que Fiset devra effectuer d’ici six mois. La peine maximale prévue par le code criminel pour propagande haineuse est de deux ans d’incarcération.(J.de Qc, 7 avril 2009). Il est maintenant consultant pour le  » Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence ». Outre son passé néo-nazi, il n’a jamais fait condamner qui que ce soit de ses anciens frères d’arme à notre connaissance. Nous savons qu’il est un adepte du survivalisme, selon un documentaire diffusé sur le Canal D, mais il se définit comme un expert. Mais, cela nous donne un nouvel expert, toujours disponible.

IL EST TEMPS D’AGIR

Nous considérons que l’État doit faire appliquer nos faibles mesures législatives contre la propagande haineuse. Cela est nécessaire pour passer un réel message à l’extrême-droite que l’heure de la récréation est terminée. Il faut que les élu(e)s prennent publiquement position contre la haine et l’intolérance et qu’ils passent des paroles aux actes envers l’extrême-droite. Nous voyons que la population se mobilise, comme on l’a vu à Montréal le 12 novembre dernier avec plus de 3,000 personnes dans la rue contre la haine, le racisme et l’extrême-droite.

Groupe de Recherche sur l’extrême-droite et ses allié(e)s/GREDA

 

 

 

QUÉBEC- 25 NOVEMBRE 2017- 2 ième VOLET- L’EXTRÊME-DROITE DÉSIRE DE NOMBREUX DÉRAPAGES CONTRÔLÉS!

Samedi, le 25 novembre 2017, une faction de La Meute et les SA de Storm Alliance ont invités plusieurs groupes à se joindre à eux. Nous allons aborder le contexte de ce « happening », de voir comment ils se préparent et comment ils désirent se présenter, tout en faisant un retour sur certains événements et déclarations du passé récents de ces militants et de leurs amis.

UN SPECTACLE MÉDIATIQUE

La manifestation, tout comme celles du 20 août et du 30 septembre dernier, est avant tout un événement pour attirer l’attention médiatique. On se présente comme de simples citoyens qui sont victimes de la dictature des minorités. On ose même se présenter comme le peuple luttant pour la démocratie et contre l’anarchie.  Ils se disent les victimes.  On nous parle même d’une journée historique pour le Québec, selon un leader de La Meute;

Nous y sommes presque.Samedi le 25 novembre La Meute écrira une nouvelle page de l’histoire du Québec. Tous les projecteurs sont sur nous depuis le début de la semaine. Les médias sont prêts et ils vont nous attendre avec impatience sur la colline parlementaire. Jamais un groupe citoyen de pression politique n’avait jamais autant fait parlé de lui avant La Meute. Admirée, enviée, jalousée, critiquée, observée…. Certains espèrent que nous seront impeccables car ils voient en nous le dernier espoir pour ramener le Québec à ses heures de gloire, d’autres espèrent que nous allons nous crasher en flammes car ils nous voient comme une menace pour leurs intérêts politiques et personnels. Dans tous les cas, La Meute ne laisse personne indifférent.

Pendant ce temps, on indique aux médias traditionnels;  » les groupes identitaires La Meute et Storm Alliance se préparent au pire pour protéger leurs membres de peur d’un autre dérapage« (LCN, 21 novembre 2017). Bref, on enflamme les médias avec une menace qui provient d’une vaste conspiration qui n’existe que dans le monde de ces groupuscules de l’extrême-droite. On rejoue la rengaine du 20 août dernier. En fait, ils se préparent à créer des dérapages, tout comme ils l’ont fait lors de cet événement, alors bien terré dans un stationnement souterrain pendant 4 heures sous protection policière. Mais, cette fois, il n’y a pas de stationnements disponibles dans le centre-ville de Québec, alors ils vont former un bloc hermétique au grand jour.

DERRIÈRE LE MIROIR

La Meute est maintenant divisé. Les clans explosent. Dans plusieurs régions, ils ont même annulé les réservations d’autobus, faute de participants. Après avoir expulsé l’un des fondateurs sous prétexte de possibles fraudes monétaires, ils sont maintenant à vendre des pancartes et des drapeaux pour leurs membres;

En primeur pour la manif ! Ça fait longtemps que vous les attendez, ils sont arrivés ! Les drapeaux de La Meute sont maintenant disponibles en bleu et en blanc en plus du noir traditionnel. Nous en aurons une quantité limitée des 3 couleurs de disponible à la manif pour 20$ bâton inclus, argent comptant seulement.Nous aurons également des pancartes en corroplast imprimé déjà toutes faites, montées sur un bâton, au prix très abordable de 8$, c’est à dire à notre coûtant. Vous pourrez porter fièrement les slogans de La Meute qui ont été prévus pour cette manif.Maikan

Bref, un moment pour se procurer des fonds et s’assurer que tous ont drapeaux et pancartes avec bâtons inclus! Ils ont même fait une campagne de socio-financement pour amasser des fonds pour équiper leur garde sécuritaire. La Meute demeure une entreprise hasardeuse et coûteuse pour ses loups.

Pendant ce temps, le discours est plus direct à l’interne, le leader de La Meute nous dit;

À l’automne 2018, nous rappellerons à Couillard que le Québec n’est pas la poubelle culturelle de la planète (…)Si êtes écoeurés d’être méprisé et exploité par un gouvernement qui ne représente plus le peuple et qui s’écrase devant les groupes de pression religieux et  les multitudes de groupes communautaires qui ne représentent personne, levez vous vous!

Après avoir cherché une raison pour cette manifestation, ils nous disent lutter contre l’arrivée de 300,000 immigrants illégaux(!!!), pour le système de santé, contre le niqab, la burqua et la charia, contre le contrôle des armes à feu. Le leader des SA affirme que » la seule chose qu’on est contre, c’est le système. Nous sommes dans une bataille pour le sang et contre l’idéologie ». Il termine en disant,  » on est pour l’auto-défense, s’il faut on va RÉAGIR, ON VA LES DÉMOLIR, ON NIAISE PLUS« (entrevue du 19 novembre avec Stu Pitt). Il affirme, faute de raisons pour cette manifestation, « Trouvez ce qui vous dérange des libéraux et soyez là! », à un journaliste de Radio-Canada le 23 novembre.

On affirme travailler avec les forces policières et l’escouade anti-émeute pour le 25.

Eric Proulx- 19 novembre-Manifestation du 25 novembre 2017.Pour ceux et celles qui hésitent encore à joindre les rangs à cause de certaines craintes.Sachez que tout est mit en oeuvre pour assurer la sécurité de tous nos membres.Une équipe de sécurité bien équipée, préparée et en communication constante avec les forces de l’ordre veilleront à ce que chacun soient en sécurité à l’intérieur de notre groupe.Nous allons former un bloc monolythique imperméable a toute intrusion indésirable. Les agents de sécurité seront partout sur le pourtour du groupe et veilleront à ce que nul mal intentionnés ne puissent s’approcher.Nous travaillons de concert avec le SPVQ et l’escouade anti-émeute afin de coordonner et planifier la stratégie et les paramêtres de sécurité. Afin que les opposants soient tenus à l’écart de notre groupe.De ce fait il est de première importance d’être ponctuels et tous au point de rassemblement qui sera dévoilé la veille soit le 24 en fin de journée.Les informations sur le déroulement vous seront donnés sur place pour des raisons évidentes de sécurité.Une fois la  »boîte » formée et en marche, nul ne seront autorisés à quitter et y revenir par la suite pour éviter les intrusions malveillantes.Il est bien évident que ce n’est pas la place pour de jeunes enfants. Pas besoin de vous expliquer pourquoi…Il est conseillé de bien vous habiller chaudement. Munissez vous de lunettes de sécurité, un linge humide dans un baggies, bouteille d’eau, téléphone bien chargés, gants, etc… Prenez soin de bien déjeuner, avoir barre tendre ou quelque chose a grignoter.

Mais, plus tard, le même individu publie un appel, assez révélateur des intentions du groupe;

‎Eric Proulx‎   · Québec, Quebec, Canada · Rock on samedi le 25 Novembre

Un membre des SA  nous confirme ses véritables couleurs;

Voilà un commentaire sur les réfugiés, en invitant la chambre à gaz de Dachau comme lieu d’accueil;

Le chef de la sécurité de La Meute, un ancien policier de Charlesbourg, est un ardent défenseur de la loi et l’ordre, selon le Leader de cette faction de La Meute;

Mais, ce même individu publie des menaces à peine voilées le 10 septembre 2017;

Il y a également un autre membre de La Meute qui désire s’attaquer à des antifascistes;

Jacques Gagné, le 18 novembre 2017

C’est avec un immense plaisir que j’annonce les nouvelles couleurs pour les 2 adjoints/pilier Cellule de Sécurité. Merci pour votre implication et votre magnifique travail. Vous êtes des collaborateurs de qualité et les membres de La Meute pourront se sentir en sécurité et protégés lors de tout les événements et particulièrement pour la manif du 25 novembre.
Amarog Mahigan. et. Goliath Wolfshadow

Jacques Gagné. Pilier Cellule de Sécurité

Gagné nous présente fièrement que les troupes de La Meute seront protégés par des Jaunes!!! Cela ne s’invente pas, croyez nous…

 Les Invités

Plusieurs groupes se mobilisent pour joindre le bloc Identaire du 25 novembre. Le Front Patriotique du Québec, l’Union des Patriotes de Magog, qui se préparent à casser de l’antifasciste pour l’occasion. La Coalition Canadienne du Citoyen Concerné (CCCC) sera sur place. Hallak a même affirmé qu’il en est l’organisateur sur sa page Facebook! Il y aura aussi des membres de l’Anti-Charia Québec, et plusieurs autres groupes Identitaires du Québec.  Il y aura aussi, mais pas officiellement, les amis des SA  du groupe néo-fasciste ATALANTE. Ils ont même placardé des affiches récemment à Québec pour l’occasion;

Les Identitaires et  de plus en plus ouvertement néo-fascistes de la Fédération des Québécois de Souche (FQS) mobilisent leurs membres également. On indique, entre autre, aux membres les meilleurs endroits pour se procurer des bonbonnes de poivre de cayenne;

Commentaires

S Rivard C’est écrit « de 12h00 à 14h00 ». Vous devinez qu’avec la parade des antifas, ça va plutôt être vers 17h00… FQS- Amenez vos boites à lunch et vos bouchons!5novembre-18h10

S Rivard À voir le type qui a été agressé par la clique de vandales à Québec, le casque avec visière et autre attirail de combat pourrait être de mise aussi.5 novembre-18h11

M Bélanger Une cannette de poivre de cayenne,  c’est 12$ chez   5 novembre-19h19

Les autres amis des SA, les membres de la Northern Guard viendront participer. Lors des événements du 30 septembre, ils ont voulu créer un affrontement avec des antiracistes à Ottawa. Le 21 octobre, ils ont traversé un groupe d’antiracistes pour rejoindre des Suprématistes blancs dans une manifestation à Toronto, créant une bousculade et des arrestations.  Un de leur leader, a clairement identifié sa pensée, dans une entrevue avec Vice, le 6 septembre 2017;

 À écouter les deux hommes, l’Amérique du Nord risque de vivre une guerre civile dans un avenir rapproché. Et ils veulent être prêts, avec leurs quelques dizaines de membres sur Facebook. « Le gouvernement libéral est en grosse collusion avec [le milliardaire américain et Père Fouettard de la droite] George Soros et les Clinton, avance Éric Brazeau. C’est un plan qui est en train de détruire notre Canada libre. On est rendu qu’on a peur d’être chrétiens. Si le gouvernement continue à bafouer nos droits, ça se peut qu’on vive une guerre civile. Charlottesville, c’est juste le commencement. »

Il importe de rappeler que lors des événements de Charlottesville, le 12 août dernier, un Suprématiste blanc a foncé avec son auto dans un rassemblement antiraciste, faisant 1 mort et plus de 19 blessés;

Sans compter le leader du groupe est également membre de la Milice du III%, groupe armé comme le souligne l’excellent reportage de Vice du 6 septembre dernier. Il faut se rappeler également que deux membres associés à La Meute et aux SA étaient présents lors du rassemblement des Suprématistes blancs et néo-nazis à Charlottesville. Les deux étaient présents également à la manifestation du 20 août à Québec et du 30 septembre au poste frontière de Lacolle organisée par les SA.

LA PROVOCATION ET CERTAINS INCIDENTS

Lors de la manifestation du 20 août dernier, on a énormément parlé de vandalisme, d’attaques perpétrés par des manifestants antifascistes. On a parlé des incidents, oubliant que plus de 1,000 personnes ont participé à la marche contre le racisme cette journée là. Nous sommes conscients que plusieurs actions, particulièrement contre des membres des médias, n’ont pas leur place. Cela est une dérive qui ne doit pas se reproduire et nous l’espérons sincèrement.

Mais, il faut également parler du contexte entourant le 20 août. Une semaine auparavant, les incidents et l’attentat de Charlottesville aux États-Unis ont contribué à créer un climat extrêmement tendu. Plusieurs personnes ont reçu des menaces de mort. Les membres de La Meute réservaient des places bidons dans les autobus de Montréal pour tenter de briser les maigres finances des groupes antiracistes.

La tactique policière de protéger les 317 participants à la manifestation de La Meute, dans un garage souterrain, pendant 4 heures a eu l’effet d’un auto-cuiseur sur les manifestants dans les rues de Québec. Il y a eu également de la provocation organisée par l’extrême-droite pour stimuler des dérapages.

On a présenté une victime d’une agression par des antifascistes. Voyons, en photo, le fil des événements;

Masqué, au téléphone avec ???, identifié comme infiltrateur, faisant son salut hitlérien. Ensuite,

Accompagné d’un policier avec ses tatouages néo-nazis de Combat 18, puis, fier de lui, participant à la marche silencieuse avec ses amis de La Meute.

Un autre cas de provocation directe avec des manifestants antifascistes;

On se prépare, on met notre masque, et on va s’infiltrer dans la manifestation antifasciste.

Ensuite, un militant du Mouvement de Libération Nationale du Québec (MLNQ) est malheureusement agressé par des manifestants. On doit noter que les secours ont été prodigué par des membres de l’équipe médicale antifasciste, sans aucune intervention des forces policières.  On avait un témoin , sur les ondes de Global, qui se disait scandalisé de la scène. Il était en fait un membre de la Garde de La Meute;

Le 30 septembre dernier, des membres de la sécurité des  SA agressent un membre de la presse, sous les regards des forces de la Sûreté du Québec au poste frontière de Lacolle;

Cette fois, toujours le 30 septembre, un sympathisant de la Northern Guard décide de prendre sa moto pour faire table rase de militants de l’Église Unitarienne sur les trottoirs, venus soutenir la cause des réfugiés;

SOYONS SUR NOS GARDES- NE PAS RÉPONDRE AUX PROVOCATIONS

Il est extrêmement important de ne pas répondre aux provocations des membres de l’extrême-droite lors de la manifestation du 25 novembre à Québec. Comme on peut le voir, les membres de la manifestation de la faction de La Meute et de Storm Alliance sont bien différents de l’image qu’ils veulent projeter dans les médias. Ne soyons pas dupes de ces provocations. Il importe de demeurer calme et ferme pour montrer que la population ne veut pas du racisme, de l’intolérance et des préjugés dans notre société. Cela est important pour bâtir un mouvement populaire pour contrer le discours et les actions de l’extrême-droite. Ces groupes veulent provoquer des dérapages, laissons les dans les fossés de l’histoire.

Groupe de recherche sur l’extrême-droite et ses allié(e)s/GREDA

Photos crédits à plusieurs photographes indépendants et à des collectifs antifascistes.

Le troisième volet sur le 25 novembre suivra.

 

 

 

 

ALERTE- SAMEDI, 25 NOVEMBRE 2017- IMPORTANTE MOBILISATION CONTRE LE RACISME, L’EXTRÊME-DROITE ET LA HAINE À QUÉBEC

Samedi, le 25 novembre 2017, une importante mobilisation populaire et citoyenne contre le racisme, la haine, l’intolérance et de l’extrême-droite se tiendra dès 11h00 am devant le Parlement de la Ville de Québec. Plusieurs organisations de la droite, des identitaires en passant par l’extrême-droite veulent tenir une manifestation dans la ville au même moment.

La Meute, Storm Alliance (SA) et les autres…..

Depuis plus de deux mois, une des factions de La Meute ( celle à la fois OSBL et compagnie privée) et les SA de Storm Alliance planifient de tenir une manifestation. Au début, voilà la raison officielle de leur manifestation- contre la commission sur le racisme systémique.

Mais, le gouvernement libéral du Québec a annulé cette importante consultation, la même journée de l’adoption de la loi 62 sur la  » neutralité religieuse ». Alors, que faire? Ils ont simplement changé l’enrobage de ce ralliement provincial de l’extrême-droite. Alors,

Maintenant, une manifestation pour sortir les libéraux du Parlement! Plusieurs versions de l’affiche ont circulé,une d’elle parlait de la collaboration de la Sûreté du Québec pour la sécurité. Le Leader Maximus de la Meute, a expédié un courriel pour corriger cette erreur! Tout l’éventail, ou presque, de la mouvance brunâtre se mobilise. Identitaires, xénophobes, anti-taxes, citoyens souverains, patriotes, islamophobes, néo-fascistes, fédéralistes, nationalistes radicaux, Suprématistes blancs, bref la panoplie de l’extrême-droite et ses alliés naturels se donnent un rendez-vous à Québec. Certains sites proposent que même les militants pour un recours collectif contre Revenu Québec seront présents, mais à 11h00 am, comme le démontre l’affiche de leur site;

UNE MOBILISATION POPULAIRE ET CITOYENNE S’ORGANISE

Un comité d’organisation populaire s’est mis en branle pour organiser une mobilisation citoyenne pour dire Non au racisme et à l’intolérance. Plusieurs organisations, provenant de tous les horizons, unissent leurs forces pour démontrer que les rues de la ville de Québec doivent être libre de racisme et d’intolérance. Un rassemblement est prévu dès 11h00 am.

https://www.facebook.com/events/327052511094757/

Il y a également des contingents qui s’organisent dans la région de Montréal.

Pour connaître les coordonnées pour les autobus provenant de Montréal, veuillez consulter;

https://www.facebook.com/events/2004033486474693/

Une véritable mobilisation citoyenne la plus large possible

Le Comité organisateur a diffusé deux communiqués pour cette manifestation. En voici le contenu.

CO254 novembre, 12:49 ·

 La manifestation de ces groupes d’extrême-droite a pour objectif de dénoncer la consultation sur le racisme systémique organisée par le gouvernement Couillard. Fidèles à leurs détestables habitudes de pester contre l’immigration et de présenter les Québécois « de souche » comme une espèce menacée d’islamisation, Storm Alliance et La Meute se servent de cette mobilisation pour propager un discours xénophobe et consolider l’émergence d’une extrême- Uni.e.s contre le racisme

Déclaration du CO25 (Comité organisateur du 25 novembre)

Samedi le 25 novembre, Storm Alliance et La Meute se réunissent droite « bien de chez nous » où même les fascistes, les néo-nazis et les suprémacistes blancs sont les bienvenus tant qu’ils ne se font pas trop voir… et encore. Ne les laissons pas faire. Ne restons pas les bras croisés devant l’essor d’un mouvement qui tente de se donner une bonne image devant les caméras mais qui carbure au racisme, à l’islamophobie et aux théories du complot. Samedi le 25 novembre, rassemblons-nous pour démontrer à Storm Alliance et à La Meute qu’elles ne sont pas les bienvenues à Québec.
Dans la foulée des manifestations de Charlottesville et de Québec (20 août), plusieurs débats et polémiques ont éclaté sur les stratégies à adopter face à la montée de l’extrême-droite et du racisme. Le CO25 est d’avis que nous devons tous et toutes participer à des efforts collectifs et individuels nous amenant à tisser des liens plus solides avec les communautés minoritaires de même qu’avec les classes populaires et moyennes précarisées et frustrées par des décennies de néolibéralisme et d’austérité.
Or, nous sommes aussi d’avis que les groupes tolérant le racisme et les racistes dans leurs rangs, militant pour qu’on prive de droits des personnes sur la base de l’ethnie, la culture ou la religion et gravitant dans la même nébuleuse que des groupes connus pour leurs attaques – souvent à l’arme blanche – contre leurs opposants doivent rencontrer opposition et réprobation partout où ils y iront. Nous considérons que nous ne pouvons tolérer l’intolérance et appelons à la combattre lorsqu’elle tente de s’organiser politiquement, de prendre la forme d’un mouvement et de se déployer dans l’espace public. Nous considérons qu’il est du ressort de la population et des mouvements sociaux de faire barrage aux organisations racistes et à leurs membres. Et dans la mesure où une partie des chefs de Storm Alliance et de La Meute viennent de Québec, que des groupes comme Atalante et les Soldats d’Odin marchent régulièrement dans ses rues et qu’un horrible attentat contre la communauté musulmane y a eu lieu l’hiver dernier, nous croyons qu’il est grand temps que Québec, comme ville et comme communauté, se dresse contre cette montée de l’extrême-droite. Voilà pourquoi nous convions tous les gens de Québec et d’ailleurs de même que toutes les organisations interpellées par l’antiracisme et l’antifascisme à se rassembler le 25 novembre.
Ce rassemblement ne se veut en aucun cas un appui au gouvernement libéral de Philippe Couillard. Nos membres combattent ou ont combattu depuis des années les politiques néolibérales du Parti libéral et considèrent qu’il fait autant partie du problème que les organisations déjà mentionnées. Cette action se veut un pas de plus vers l’émergence d’une réplique populaire et sociale au discours des populistes réactionnaires ET au règne des élites corrompues.
Le 25 novembre, soyons uni.e.s contre le racisme!

Faisons savoir à Storm Alliance et à La Meute qu’elles ne sont pas les bienvenues à Québec!

À qui la ville? À tous ceux et celles prêts et prêtes à la partager!

CO25 (Comité organisateur du 25 novembre)
4 novembre, 2017

Suite à cette déclaration du 4 novembre dernier, le Comité organisateur a jugé bon de poser certaines questions à La Meute et aux SA de Storm Alliance, suite aux propos tenus par les deux dirigeants dans les médias sociaux et traditionnels. En voici le contenu exact;

Déclaration #2 du CO25

Cinq questions pour Storm Alliance/La Meute

Samedi le 25 novembre, Storm Alliance, La Meute et leurs alliés organisent une manifestation à Québec pour dénoncer la tenue éventuelle d’une commission sur le racisme systémique. Quelques leaders de l’extrême-droite québécoise, dont Dave Tregget, chef de Storm Alliance, ont récemment pris la parole pour clarifier certaines choses et mobiliser leurs troupes. Or, rien ne semble encore très clair dans cette histoire. Nous souhaitons donc les interpeller avec ces cinq questions :

1-Vous affirmez que la liberté d’expression est menacée mais vous demandez à vos membres de marcher en silence? Vous voulez que Storm Alliance parle mais que ses membres ferment leur gueule? Vous avez peur de ce qu’ils vont dire devant les caméras?

2-Si Dave Tregget tient autant à ce qu’il n’y ait pas de violence entre la gauche et ses « stormers » le 25 novembre, pourquoi a-t-il partagé sur sa page Facebook une douteuse photo le montrant déguisé en « chasseur d’antifas » muni d’un bâton de baseball il y a à peine trois semaines dans le cadre de l’Halloween? Second degré à la Guy Nantel?

3-Shawn Beauvais MacDonald, néonazi ayant participé à la manifestation raciste de Charlottesville, sera-t-il présent à votre manifestation dans la mesure où il se pointe à la plupart de vos événements?

4-Si être « contre l’islam et les musulmans » n’est pas raciste parce que « l’islam n’est pas une race » ou une ethnie, considérez-vous que les antisémites et leurs amis amateurs de croix gammées ne sont pas racistes parce que le judaïsme n’est pas une « race »?

5- Le Canada et le Québec sont certainement plus accueillants et plus tolérants que plusieurs contrées dans le monde. Or, en quoi cette tolérance fait-elle sorte que les groupes minoritaires ne subissent pas de racisme et que ce racisme ne doit pas être dénoncé?

Bref, nous attendons vos réponses…

21 novembre 2017
CO25 (Comité organisateur du 25 novembre)

Ces questions nous semblent parfaitement légitimes. Nous pouvons constater que les appels du comité d’organisation ne sont en rien en lien avec les mensonges véhiculés par les dirigeants de l’une des factions de La Meute et des SA de Storm Alliance. Il s’agit d’une réponse populaire face à la montée des groupes de l’extrême-droite. Il ne s’agit pas d’un débat des extrêmes, comme on veut le faire croire. Se tenir et s’opposer à l’extrême-droite et ses alliés est une responsabilité collective qui est la défense des droits démocratiques, économiques et sociaux. Il faut se mobiliser le plus largement possible et démontrer clairement que nous disons Non aux discours haineux et à l’intolérance.

No Pasaran!

Groupe de Recherche sur l’extrême-droite et ses allié(e)s/ GREDA

 

Ceci est le 1er volet de trois articles sur la manifestation du 25 novembre 2017. Les deux autres volets seront en ligne dans la journée du 24 novembre. Le dossier est volumineux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ALERT-SATURDAY, NOVEMBER 25, 2017- OTTAWA RALLY AGAINST ISLAMOPHOBES AND RACISTS

On Saturday, November 25, 2017, the islamophobic Act for Canada is organizing a meeting with a screening of the film ‘Killing Europe« , with its director Michael Hansen at 1h00pm at the auditorium of the Ottawa Public Library- Main building in downtown Ottawa. The film is a propaganda tool used by various islamophobic and racist organizations to promote their agenda. It is supporting their fight against the « others », from migrants to Muslims, in their so-called fight for Western Civilization.

The movie features a series of interviews with  Danish islamophobe, Lars Hedegaard, former leader of the Far-Right Alternative for Germany (AFD), Frauke Petry, eugenic supporter and leader of Migration Watch UK, David Coleman and the infamous Paul Watson, leader of Liberty GB and PEGIDA UK, and former leader of the British Freedom Party, a split from the Far-right British National Party (BNP) and a close associate with the Far-right English Defence League(EDL). 

Both Watson and Hedegaard were guest speakers earlier this year of a meeting by the Far-right Jewish Defence League (JDL) in Toronto, while Watson had seen his meeting in Montreal moved to a living room after a rapid community demonstration staged by antiracists at his proposed venue.

The movie is also promoted on the vicious Islamophobic site Gates of Vienna, one of the main platform for various racist and Islamophobic organizations around the world. It will gather local islamophobes, racists and even some elements of local Far-right organizations.

A STRONG COMMUNITY RESPONSE

Ottawa Against Fascism calls for a demonstration this Saturday, at 1h00pm in front of the Auditorium of the Ottawa Public Library-Main.  The demonstration has received the support from the Council of Canadians, Solidarity Ottawa, Sanctuary Ottawa and the Ottawa CUPE District Council among others. 

This is an important event to demonstrate a strong and united community to oppose scapegoating of minorities, the anti-Muslims agenda and the Far-right. The Ottawa Public Library should not continue to provide facilities for the propaganda of Islamophobes and Far-right activists.

For all contacts for the event organized by Ottawa Against Fascism, here is the link;

https://fr-ca.facebook.com/events/100923497355972/

 

ALERT-SATURDAY,NOVEMBER 25, 2017- LONDON, ONTARIO- STAND UP AGAINST HATE AND PEGIDA RALLY

On Saturday, November 25, 2017, the London-chapter of PEGIDA is staging a demonstration, once again, at City Hall in London, Ontario. The local chapter is calling on islamophobes and racists from the area to gather at 11h00am against  » islamism in Canada ». We must remember that their so-called march has always attracted local far-right and racists activists, from the Proudboys to the III% Militia . We are not sure they will get much support this saturday.

The local community is organizing a demonstration to stand up to hate  and the messages of PEGIDA and its supporters. The People for Peace London are calling for a rally against hate and for diversity at 10h00 am at City Hall in London, Ontario on Saturday, November 25.

Here is the statement posted by the People for Peace London;

People for Peace London is once again calling on all people in London to stand up for Diversity and Inclusion in our community and to speak out against messages of hate. We will gather near the steps of City Hall, where the hate groups intend to gather, and will once again demonstrate that LOVE IS STRONGER THAN HATE! People for Peace promotes and encourages non violent direct action and celebrates the diversity of our community. Please tell your friends, co workers and neighbours, and join us in sending a strong message that HATE SPEECH IS NOT TOLERATED IN LONDON.

We encourage local residents to support the initiative of People for Peace London and send a strong message against hate and bigotry in the City of London, Ontario, THIS SATURDAY. Here is the link to the event;

https://www.facebook.com/events/355848694880623/

 

PLUSIEURS MILLIERS DE PERSONNES CONTRE LA HAINE ET LE RACISME DANS LES RUES DE MONTRÉAL LE 12 NOVEMBRE 2017

MISE À JOUR

Voici quelques photos supplémentaires sur la marche de cet après-midi, montrant la diversité  et l’unité dans la cause commune contre la haine, le racisme et l’extrême-droite

ET MAINTENANT ON SE DONNE UN RENDEZ-VOUS LE 25 NOVEMBRE À QUÉBEC POUR UNE MANIFESTATION POUR DÉNONCER LA MEUTE, STORM ALLIANCE ET L’EXTRÊME-DROITE;

 

Fort de l’appui de plus de 160 organismes de la société civile, plusieurs milliers de personnes ont marché contre la haine et le racisme au centre-ville de Montréal, le 12 novembre 2017. La marche a réuni des membres provenant de groupes de femmes, de groupes antifascistes et antiracistes, de groupes communautaires, de groupes minoritaires, des associations étudiantes et certains syndicats. Ils ont manifesté pour démontrer l’unité citoyenne contre la haine, le racisme et les groupes d’extrême-droite. Malgré les tentatives de provocations de ténors de l’extrême-droite et des alliés, la marche a réuni des familles dans une ambiance militante et festive.

Les slogans et bannières venaient de tous les horizons de la société civile.

Ceci est un premier jalon pour développer un vaste mouvement populaire contre la haine et le racisme à Montréal comme dans le reste de la province de Québec

MISE À JOUR À VENIR

Crédits photographes indépendants

SEVERAL THOUSANDS MARCHED AGAINST HATE AND RACISM ON THE STREETS OF MONTRÉAL ON NOVEMBER 12, 2017

UPDATE ON THE DEMONSTRATION

Here a few new photos of the demonstration held this afternoon on the streets of Montréal;

We know give a new meeting point; NOVEMBER 25, 2017 IN QUEBEC CITY FOR A DEMONSTRATION AGAINST LA MEUTE, STORM ALLIANCE AND OTHER FAR-RIGHT GROUPS;

MORE TO COME IN THE COMING DAYS ABOUT THE EVENT IN QUEBEC CITY

 

Several thousands people took on the streets of downtown Montréal on November, 12, 2017 to denounce hate and racism and the Far-right. The demonstration united feminists, community organizations, antifascist and antiracist collectives, students, First Nations, member of visible minorities and some trade unions. They all joined together to say no to intolerance in our society. Despite efforts by the Far-right and some of its proponents, the march was a peaceful and family event.

 

The slogans came from all horizons, all united to Stand up against Hate and Racism.

This is an important step in the development of a large movement against Hate and Racism in Montréal and the rest of the Province of Québec.

MORE UPDATE LATER

Photos credits to independant photographers

RAPPEL IMPORTANT-MANIFESTATION DU 12 NOVEMBRE À 14H00 DIMANCHE À MONTREAL- CONTRE LA HAINE ET LE RACISME

UN RAPPEL IMPORTANT

Une importante mobilisation citoyenne contre la haine et le racisme se tiendra Dimanche, le 12 novembre 2017 dès 14h00 à Montréal. Le point de départ est le Parc Émilie-Gamelin, station de métro Berri-UQAM, au coin des rues Ste-Catherine et Berri.  Nous vous invitons à participer en grand nombre à cette marche populaire pour dire que le racisme et la haine n’ont pas de place dans notre communauté. C’est une occasion de démontrer le réseau citoyen contre les tentatives de l’extrême-droite de développer ses discours haineux, racistes et discriminatoires.

Cela est encore plus important avec la manifestation de l’extrême-droite en Pologne le 11 novembre. Nous avons également pris connaissance que l’Aut’Journal a ouvert ses pages aux théoriciens du complot véhiculé par les groupes de la droite Identitaire du MRQ et du PUN. On peut en effet, y lire, la chronique d’un certain Yves Claudé dans l’édition web du 10 novembre 2017, qui reprend les thèses du MRQ et du PUN; il faut dire que ce dernier publie régulièrement des photos et textes dénonçant les antiracistes sur les pages de divers groupes Identitaires au Québec ( voir article Apocalysme et extrême-droite-phase 3 le 12 novembre plus bas sur le blogue)

Le mouvement « antifa », criminalisé et s’orientant vers le terrorisme, agitant des fantasmes de lutte armée, représente actuellement au Québec, à la fois une rupture avec la démocratie, et un grave problème de sécurité publique, menaçant des entreprises, ainsi que l’intégrité physique de nombreux citoyens, progressistes, féministes, indépendantistes, autochtones, etc., mais aussi celle des professionnels des médias. Il doit donc se réorienter radicalement, pour être socialement et politiquement légitime.

C’est une attaque concertée contre le mouvement populaire, qui inclus plusieurs groupes progressistes, féministes, minoritaires et syndicaux, entre autres. L’Aut’journal avait déjà partagé ses pages avec des identitaires nationalistes et vu ses articles repris par le Mouvement de Libération Nationale du Québec (MLNQ) après le référendum de 1995. Claudé était le gourou de la Ligue de l’Arnaque Médiatique (LAM), groupe pseudo- antifasciste, qui est mort de sa belle mort suite à un reportage dévastateur sur les ondes de SRC- émission Le Point en 1993, qui soulevait les liaisons dangereuses de la direction de cette mascarade avec certains milieux ( voir Revue Commission-numéro 2-février1997).  Groupe dénoncé également par plusieurs organisations antifascistes, antiracistes du Canada, des États-Unis et de l’Europe. Et, également par  groupes communautaires et syndicaux ainsi que des individus progressistes en 1996 (Revue Commission- numéo 1- novembre 1996)